Spécial !

Persécutions en France
et
dans le monde

Lisez aussi les
Nouvelles

La principale force des mauvais est la tiédeur et la faiblesse des bons.
Soyons des hommes, virilisons la religion et n'ayons pas peur de l'ennemi.
Je vomirai les tièdes a dit Jésus-Christ.

Un exemple de virilité

http://gloria.tv/media/3MNzjQqafGZ

chretienne_torturee.jpg
chretiens-massacres.jpg coree-du-nord.jpg

Le corps mutilé d'une chrétienne en Irak
coupé par le passage d'un train.
Chrétienne torturée au Nigéria
Chrétien brûlé vif au Nigéria
Une deuxième Reconquista s'impose  ! Il ne s'agit pas de haine,
il ne s'agit pas de racisme ni d'islamophobie.
Il  s'agit  de légitime défense.
Le communisme, le deuxième bourreau de chrétiens,
là où il se trouve. Ci-dessus en Corée

 

liens vers articles

Fermer 001 Laîcité ou laicisme de combat

Fermer 001 Préparons la Reconquista

Fermer 002 Chrétiens et médias

Fermer 003 Antifascisme ?

Fermer 004 Les christianophobes à découvert

Fermer 005 Persécution contemporaine

Fermer 008 Peut-on être chrétien et socialiste ?

Fermer 009 La loi 1905

Fermer 010 Persécution au Mexique

Fermer 011 Le vote des catholiques

Fermer 012 Subversion

Fermer 013 Le communisme et le nazisme

Fermer 014 Mai 68 et l'Eglise

Fermer 015 L'inquisition

Fermer 016 Reflexions sur la violence

Fermer 017 Le génocide vendéen

Fermer 018Hollande et la franc-maçonnerie

Fermer 020antichristianisme

Fermer 021Une autre génération de catholiques

Fermer 1Sommes-nous dans un pays libre

Fermer Les gauches et l'Islam

Fermer Les gauches et le judéo-christianisme

Fermer Les génocides

Fermer Les reflexions d'un plouc

Fermer Les tant décriées croisades

Fermer Persecutions dans le monde

Fermer Qu'ont-ils fait de notre liberté ?

Fermer Que demande le chrétien ?

Fermer la violence des gauches

Fermer le fascisme c'est quoi ?

Réflexions

Fermer 001 l'avortement

Fermer 002 le terrorisme intellectuel

Fermer 004 Réactions à la pédophilie des prêtres

Fermer 005 Pie XII : le poids de la calomnie

Fermer 008 Le gender

Fermer 010 notes de travail6

Fermer 018 El Che ou le mythe Guevara

Fermer 08Les dix commandements

Fermer Les catholiques seraient-ils des mauviettes ?

Fermer l'euthanasie

Fermer les ayatollas de la bien-pensance

Fermer où trouve-t-on des écoles libres ?

Sondage
Comment trouvez-vous le site
 
super
à recommander
très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Abonné
( personne )

Snif !!!
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



halte.jpg001 Préparons la Reconquista - Preparer la Reconquista

Attention page en reconstruction. Huit articles ont été hackés le 18/02/2016.

​Puis une nouvelle attaque a eu lieu, sans que je m'en rende compte, probablement en octobre ou novembre.  Au total 14 articles ont été effacés. plusieurs ne sont pas réparables. Si quelqu'un a téléchargé et veut bien me les renvoyer je lui dirais merci !

la Reconquista

titres
Avertissements
Et les collabos
Les faux jetons
Réflexions
Situation mondiale
Les Renégats en France
La place de la femme  dans l'Islam
Les migrants
Reconquista espagnole
Sommes-nous libres en France
Racistes et antisémites  les français ?
l'Europe marche à la mort
Quel Islam en France
L'Histoire est-elle la vraie Histoire?
La bible et le coran
Phrases de repentis
Les dessous pourris de la politique
La guerre est inéluctable
IRAK
L'Algérie
 
 
 
#aver

 


LES AVERTISSEMENTS :

"C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

 Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français.

Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ?
Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées".  
Général De Gaule le 5 mars 1959    

 

Aucune civilisation n'est détruite du dehors sans s'être tout d'abord ruinée elle-même, aucun empire n'est conquis de l'extérieur, qu'il ne se soit préalablement suicidé.  René Grousset
 

«c'est une erreur de considérer l'islam seulement comme une religion», car l'islam est à la fois religion et régime politique. L'islam est une loi implacable qui ne tolère aucune contestation: «La déclaration sur les droits de l'homme en Islam adoptée au Caire en 1990 interdit d'exprimer toute opinion en contradiction avec les principes de la charia». Jean louis Harouel

Le problème actuel auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l’immigration vers celui de l’invasion". V. Giscard d’Estaing, 21/09/91

L'Europe a des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre ; elle cherche toutes les échappatoires pour n'avoir pas à réagir à la mondialisation du djihadisme. Bernard-Henri Lévy.

"L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique. Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997

"Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d’êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie" Président Boumediene, mars 1974

Les collabos:

Ils sont chez eux chez moi  (François Mitterrand)

Une  Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes. (Jacques Chirac)

L’islam est un atout extraordinaire pour la France. (Jacques Attali) 

Considérer l’islam comme un danger en soi nous amènera aux pires catastrophes (Alain Juppé)

On veut faire figure de bouc émissaire tous ceux qui sont de religion musulmane. (Jean-Luc Mélenchon)

Si menace fondamentaliste il y a aujourd'hui il semble qu'elle se manifeste plutôt du côté des fondamentalistes archéo-cathos (Bruno Roger-Petit "chroniqueur" politique)

"Chers amis, bienvenue dans ce grand palais,  je me réjouis de votre présence ici"  (Martine Aubry)

 Valls voyait dans les catholiques une menace,  mais il ne manquait pas d’éloges envers  l’Islam. Ainsi, le 26 juin 2014 à l’institut du monde arabe, voici comment il parlait de cette religion.
"J’adresserai aux musulmans de France un message de confiance qui souligne combien la France est une terre de liberté qui respecte les croyances de chacun et qui considère que l’Islam est une chance pour la France". : Au-delà des musulmans de France, c’est toute une nation qui reconnaît, ici, la grandeur, la finesse et la diversité de l’Islam. Et de poursuivre : C’est toute une nation qui dit aussi que l’Islam a toute sa place en France, parce-que l’Islam est une religion de tolérance, de respect, une religion de lumière et d’avenir, à mille lieues de ceux qui en détournent et en salissent le message. L’Islam  est une chance pour la France.
Guidé par son ambition présidentielle notre catalan joue sur tous les tableaux. Avant ce discours aux musulmans il avait dit, ailleurs, qu'il était d’être éternellement lié à Israël

Vincent Peillon à l’université de Neufchâtel : le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam.

 Aout 2014 Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur : Ce n’est pas un délit de prôner le djihad. Puis : Evoquer les racines chrétiennes, c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse.

Edwy Plenel, patron de Mediapart: C’est une immense chance pour la France d’être le premier pays musulman d’Europe !

Le 16 décembre 2014 Bruno-Roger Petit sur la 4 : Oui, il y aura un jour, avant la fin de ce siècle un président de la République française dont le prénom sera Mohammed, ou Ahmed ou Noureddine. C’est une perspective formidable !

"Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République" Laurent Fabius le 17 mai 2003

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Les faux jetons.
A-t-il logé un seul migrant dans l'une de ses trois résidences secondaires connues ?
Quand donnerons-nous un peu de nos richesses à ces pauvres gens qui fuient la guerre qui ravage leur pays, la Syrie ? Nous devons, au nom de l'humanité toute entière porter assistance à ces réfugiés de guerre.

Si seulement 10%  des foyers français ouvrent leur porte à un couple de réfugiés, nous pourrons absorber ce flux de migrants involontaires. Ils n'ont pas choisi de partir. Ils veulent seulement vivre…. Vivre sans risquer de mourir à tout moment. Ils veulent  vivre en paix dans leurs pays d'origine sans cette peur qui les submerge dès que les enfants sortent de la maison. Sans le bruit assourdissant des bombes ou des tirs de kalachnikovs. Si vous possédez une résidence de vacances, ouvrez-là  pour donner un toit à ces familles qui errent à travers nos pays dits "civilisés". Arrêtons de les rejeter d'un pays à l'autre ! Arrêtons de les voir comme des envahisseurs !

Rendez vous dans la mairie du lieu de votre résidence secondaire pour déclarer votre acceptation à loger des migrants. Vous accomplirez un geste citoyen remarquable. Vous participerez au renouveau de notre pays qui est un grand pays déjà constitué de multiples nationalités.

Bernard Henri Levy (le figaro du 08/2015)​

Réflexions

Le laïcisme et l'athéisme français ignorent tout ce qui concerne les religions. De ce fait ils ne sont pas à la hauteur pour comprendre. Cette ignorance, dissimulée, fait que certains se font berner par des lectures superficielles de  l'islam. Et cette "bien pensance" veut nous imposer de respecter l'Islam comme tel, et en tenir compte pour la compréhension mutuelle. Elle affiche cette idée haut et fort pour se flatter d'être intelligente et ouverte.

L'Andalousie de l'Espagne musulmane présentée comme le modèle parfait de la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans, les très riches heures de la civilisation arabo-islamique sont pour vous autant d'exemples historiques dévoyés. On oublie les persécutions contre les chrétiens avant, et après par les dynasties berbères almoravides et almohades, y compris contre les juifs et les musulmans eux-mêmes. Là encore les dés sont pipés: on exagère à dessein un certain passé culturel qu'on a besoin d'idéaliser aujourd'hui pour faire bonne figure.

Pour maintenir le «vivre-ensemble» et sauvegarder un calme relationnel entre islam et christianisme ou entre islam et République, on se contente d'approximations.

La charia est coranique, et l'islam doit supplanter toutes les autres religions (Coran 48,28; 3,19.85; et 2,286  Phrase citée aussi bien  par Boumediene, que par Kadhafi, et Erdogan. Ce qui confirme que l'interprétation du Coran est universelle

 «L'islam n'est pas une religion comme le judaïsme ou le christianisme. L'islam investit le champ social. Il ajoute à ce qui est proprement religieux les éléments du mode de vie, de la civilisation et de la culture. Ce caractère englobant est caractéristique de l'islam.»

C'est une erreur de considérer l'islam seulement comme une religion, car l'islam est à la fois religion et régime politique. L'islam est une loi implacable qui ne tolère aucune contestation: La déclaration sur les droits de l'homme en Islam adoptée au Caire en 1990 interdit d'exprimer toute opinion en contradiction avec les principes de la charia.

Cette définition est celle de la charia, c'est-à-dire que l'islam, comme Dieu, doit être victorieux et gérer le monde dans toutes ses dimensions. L'islam est globalisant. Les musulmans de Chine ou du sud des Philippines veulent faire leur Etat islamique… Ce n'est pas une dérive, mais c'est la cohérence profonde du Coran.. De même, trois versets du Coran (60,10; 2,221; 5,5) obligent l'homme non musulman à se convertir à l'islam pour épouser une femme musulmane, y compris en France, pour que ses enfants soient musulmans.

. La laïcité exige non pas l'interdiction mais la discrétion de toutes les religions dans l'espace public car les autres citoyens ont le droit d'avoir un autre chemin de vie.

Ce n'est pas la tendance coranique c'est l'islam qui ne se considère pas comme les autres religions et doit dominer (2,193; 3,10.110.116; 9,29.33).

La couverture du numéro spécial de Charlie Hebdo commémorant les attentats du 7 janvier, tiré à un million d'exemplaires représente un Dieu en sandales, la tête ornée de l'œil de la Providence, et armé d'une kalachnikov. Il est désigné comme «l'assassin [qui] court toujours»… Cette une semble viser, par les symboles employés, davantage la religion chrétienne que l'islam. Pourquoi ?

Il y a là de la lâcheté inavouée. N'osant plus s'attaquer à la violence islamique, Charlie s'en prend au Dieu chrétien pour parler de Dieu à  islam. Représenter Dieu serait, pour l'islam, un horrible blasphème insultant à nouveau le monde musulman. Ils ont donc choisi de montrer une représentation d'un Dieu, mais chrétien. A l'inverse des musulmans, avec les chrétiens, couards, Charlie ne craint rien ! La manipulation est toujours facile et on appelle cela la liberté. N'est-ce la liberté des lâches ? En tout cas, s'en prendre aux doux ne nécessite pas beaucoup de courage. La preuve !

La gauche  a pour principal souci de ne pas traumatiser les musulmans, encore moins de les stigmatiser. Si la gauche républicaine s’était préoccupée de ne pas stigmatiser les catholiques, elle n’aurait jamais fait la loi de séparation de 1905, qui a assuré à la France un siècle de paix religieuse. Cette  mauvaise conscience  va coûter cher à la France !

Georges Lavau :  -"les hauts magistrats se sont arrogé, en créant des règles nouvelles au nom des principes généraux du droit, une fonction de type prophétique".- Les droits de l'homme ne sont plus les droits de l'homme: ils passent de la défense des libertés pour protéger les individus d'un État trop puissant au principe de "non-discrimination" qui empêche l'État de protéger et défendre son peuple menacé d'éviction et de destruction sur son propre territoire.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________​

LES RENÉGATS en FRANCE.
Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot « renégat », mais il y a une autre explication : ils confondent la France avec la République.
Les « valeurs républicaines » se déclinent à l’infini, on le sait jusqu’à la satiété, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d’abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d’idéologie, idéologie avec un grand « I », l’idéologie majeure.
Il me semble, en quelque sorte, qu’ils trahissent la première pour la seconde. Parmi le flot de références que j’accumule en épais dossiers à l’appui de ce bilan, en voici une qui sous des dehors bon enfant éclaire bien l’étendue des dégâts. Elle est extraite d’un discours de Laurent Fabius au congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003 : « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République. »
Puisque nous en sommes aux citations, en voici deux, pour conclure: « Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d’êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. » (Président Boumediene, mars 1974.)
Et celle-là, tirée du XXe chant de l’Apocalypse : « Le temps des mille ans s’achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

La place de la femme dans le Coran.

Dans le Coran la place de la femme dans la société, est parfaitement précisée. Le premier point à noter est que la femme est par nature inférieure à l'homme, la sourate 4,34 est très claire à cet égard: «Les hommes ont autorité sur les femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu les a élevés au-dessus d'elles….Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises». Les femmes qui désobéissent sont à «reléguer dans des lits à part», et il est donné, dans ce même verset, aux hommes le conseil suivant: «battez-les». Dans une autre sourate, la sourate 2,223, il est dit: «Elles sont votre champ de labour. Allez à votre champ comme vous l'entendez, mais accomplissez auparavant quelque acte de piété». Les femmes ont donc pour rôle principal de satisfaire les besoins sexuels des hommes et d'assurer leur descendance. Le Coran insiste, toutefois, sur le rôle protecteur de l'homme à leur égard: les femmes sont faibles, l'homme doit assurer leur nourriture et leur protection. Le Coran va même plus loin encore, disant que les femmes doivent être respectées, tout spécialement dans leur rôle de mères.

 

 

Confusion, débandade, déroute, chienlit ! Comment décrire la situation en Europe cet été 2015 !
Les dirigeants de chaque pays essaient de parler d’une même voix et curieusement ils parlent la même langue : la langue de bois commandée par la féroce dictature du politiquement correct.
Personne n’ose dire ce qu’il pense devant un micro ou une caméra. Pas même l’extrême droite. Seul le "peuple" voit et pressent le danger depuis le début. Il s’informe et communique par les réseaux sociaux Et un fossé se creuse chaque jour davantage entre lui et ses dirigeants. Des politiciens relayés par des médias muselés par la dictature qu’ils ont eux-mêmes largement contribué à mettre en place.

Une phrase de Michel Onfray résume très bien cette situation : "On criminalise la moindre interrogation sur les migrants". Le philosophe se pose des questions sur le comportement des journalistes. Il le présente plus élégamment que je ne le pourrais –ni voudrais- le faire : Je regrette que la raison cède le pas à l'émotion et que le peuple soit mis en accusation pour son égoïsme supposé.

Ce n’est surement pas de l’égoïsme, mais la raison. Regardez les photos que l’on trouve sur la toile. On y voit des hommes, jeunes et en bonne santé, bien habillés et bien nourris. Ils constituent l’énorme majorité. Certains (es) parlent même de 99 % !! Un énorme réservoir de combattants en cas de conflit. Un conflit que l’on sent inéluctable à plus ou moins longue échéance. L’ennemi envoie ses troupes qui constitueront un dangereux arrière front. Qui plus est, ils ne peuvent que contribuer à affaiblir une économie européenne déjà chancelante.
Michel Sardou, qui est en général un très bon baromètre de la sensibilité des Français, a une réaction qui la résume parfaitement. Il se désole du sort des réfugiés, mais de l'autre, il pointe du doigt ce qu'il appelle «une invasion passive». «C'est calculé, je suis sûr que derrière, ces salauds de l'Etat islamique ont prévu de nous étouffer. S'ils n'avaient pas voulu qu'ils s'en aillent ils les auraient massacrés, mais ce qu'ils veulent c'est bien étouffer l'Europe, la foutre dans la merde !

_   

2015 le gouvernement Hollande a sous les yeux le rapport d’Interpol. Pour cette seule année

183 000 passeports irakiens vierges ont été volés. Même chose avec 9 400 passeports syriens. Les gens achètent les faux papiers 750 euros et se dirigent vers les pays de la Communauté Européenne. Ils ont flairé l’aubaine ! Avec des faux passeports syriens ils obtiennent le droit d’asile et les subsides qui vont avec. Sans compter que les djihadistes n’ont même pas besoin de faux passeports et ils passent la frontière tranquillement uniquement en faisant des "sauts de puces".

 Entre Schengen et la protection de leur peuple, nos gouvernements ont choisi Schengen.

Source P. de Villiers.

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________

LA RECONQUISTA ESPAGNOLE POUR MIEUX COMPRENDRE NOTRE AVENIR.

 

La Reconquista est le nom donné à la reconquête de l’Espagne par les chrétiens sur les musulmans au moyen âge.
​Pour résumer cette période du point de vue froidement pratique on pourrait le faire ainsi : Les musulmans (los moros) envahirent la plus grande partie de l’Espagne en cinq ans et, du fait de leur division, les différents peuples ibériques mirent plus de sept cents ans pour s’en libérer.

 

Par contre peut-on  dire que cette Reconquista mettait en lice  des chrétiens contre les musulmans ? Pour mieux discréditer les religions, les athées mal intentionnés mettent en avant  des guerres en les appelant guerres de religions? C’est une réduction  primaire. Rares sont les guerres qui ont vraiment été véritablement  des guerres de religions. Celle-ci nécessite bien des explications :

 

L’Espagne était composée de plusieurs régions elles-mêmes habitées de peuples distincts, mais l’histoire a cherché la simplification en appelant chrétiens tous ceux qui n’étaient pas musulmans et musulmans  tous les différents peuples arabes. C’est ainsi que dans une guerre on équipe les soldats d’un uniforme pour faire la différence avec l’ennemi, pour se reconnaître et pour mieux bâtir une union.

Et d’un autre côté tous les dictateurs, les manipulateurs ou tous ceux qui veulent soulever ou unir les foules, nécessitent un support, une ossature pour y développer leur idées, leurs désirs ou leurs besoins. La religion convenait parfaitement pour établir cette base.

Voilà pour une première explication.

 

L'invasion musulmane commença vers les années 710.  En 711, les musulmans gagnèrent la fameuse bataille de Guadalete sur les rives du fleuve du même nom, situé dans le sud de la péninsule. Elle opposait les musulmans du Califat omeyyade  aux wisigoths. Cette défaite  précipita la fin du royaume des wisigoths et les Omeyyades conquirent presque toute la péninsule Ibérique (ou Hispanie) en moins de cinq ans.

La Reconquête (Reconquista) commença aussitôt, mais de façon désordonnée. En 722,  les musulmans souffrirent une terrible défaite à Covadonga grâce à un chef wisigoth appelé Pelayo, mais il n’y aura plus de suites immédiates d’importance. Toutefois, tout le Nord, c’est-à-dire ce  qui constitue maintenant le Pays Basque, les Asturies, la Galice et Cantabrie restèrent « chrétiennes » plus ou moins réunies dans un royaume, celui des Asturies

Ce n'est que beaucoup plus tard, -plusieurs siècles plus tard- que les chrétiens envisagèrent de s’unir pour rejeter les envahisseurs. Entre-temps Charlemagne et son fils Louis avaient libéré la région de Barcelone en 801. La chrétienté reprenait ainsi près d'un cinquième de la péninsule que les musulmans ne pourront plus. Au sud, les chrétiens subissaient difficilement une domination arabo-berbère et tous ses excès religieux.

Si les combats contre "los moros" continuèrent plus ou moins au cours des siècles, cela n’empêchait pas les petits royaumes "chrétiens" de se combattre entre eux. Certains iront jusqu’à s’allier aux musulmans (retenez bien ceci, car cela vous permettra de comprendre certaines situations ou comportements de nos contemporains). C’est le cas de la Navarre dont les rois wisigoths se convertirent à l’islam. Des chrétiennes se retrouvèrent mariées (de gré ou de force) à des souverains musulmans. Et même le Cid, dont les espagnols -mal informés- en ont fait le champion de la lutte contre les "moros", s’allia et  combattit  ses compatriotes au service du roi de Taïfa. Seul Alfonso III "El Magno" continua son combat en profitant souvent des divisions entre les envahisseurs. À la fin du Xe siècle, arrivèrent les chefs Abd-al-Rahman III (dont la mère était navarraise)  et Almanzor (particulièrement violent et intolérant  en matière de religion) qui arrêtèrent  la progression des troupes chrétiennes. La Reconquista sembla s’arrêter là. Seul point positif,  l’idée de s’unir pour lutter contre l’envahisseur commença à faire son chemin entre les différents royaumes "chrétiens". Unes des choses les plus mal supportées par les "chrétiens" étaient les tributs qu’ils devaient payer aux maures et qu’ils éprouvaient comme l’humiliation suprême: le vassal payant son seigneur et maître !

Petit à petit, les "chrétiens" en arrivent à la conclusion que c’est uniquement unis qu’ils pourront se libérer. Le roi Sancho de Navarra essaie le premier une union au début du XIème siècle, puis Alfonso VI de Castilla à la fin. Les catalans arrivent jusqu’au delta de l’Ebro, mais surtout la Castille reprend Tolède en 1085. Près de la moitié du territoire espagnol est redevenu chrétien. Et cette prise de Tolède, qui était l’ancienne capitale de wisigoths, a un effet galvanisant. La Reconquista va-t-elle se coordonner ?  Non !  Les musulmans l’ont compris aussi et envoient les Almoravides, un peuple d’Afrique du Nord, qui vient en renfort et arrête sa progression.

C’est l’Aragon qui reprend le combat et récupère Zaragoza et toute la rive gauche de l’Ebre en 1118, mais cette fois les musulmans envoient les Almohades qui viennent du Maroc et qui déportent des chrétiens dans leur pays pour faire leur travail. Les Almohades pratiquaient leur religion avec une rigueur extrême. Ils se montrèrent particulièrement intolérants vis-à-vis des juifs et des chrétiens mozarabes -qui parlaient arabe et étaient déjà arabisés- qu'ils expulsent de leurs territoires.

On dit que l’Histoire ne se répète pas ! Que si !

 

 

Bataille de las Navas de Tolosa

 

Les divisions entre petits royaumes "chrétiens" recommencent. L’Aragon s’unit à la Catalogne et se tourne vers le sud de la France plutôt que s’occuper des musulmans. D’un autre côté le Portugal  se sépare de la Castille. Ce n’est que quand le danger devient critique pour ce qui est devenu "l’Espagne" qu’ils finiront par mener une action commune.

Et puis il y a la bataille de las Navas de Tolosa -dont les espagnols étaient si fiers, mais dont la bien-pensance dénigre maintenant- en Juillet 1212. Une victoire sans précédents et qui permettra aux  castillans reconquérir Sevilla, Córdoba et Cadiz; les portugais arrivent jusqu’à la région d’Alentejo et les aragonais prennent les Baléares, Valencia et Murcia. Les maures sont encerclés dans le royaume de Granada.

On peut se demander, alors qu’il ne restait qu’un petit territoire, pourquoi les chrétiens n’achevèrent pas leur reconquête. Pendant encore deux siècles les maures tinrent bon et restèrent en Espagne.

Petite parenthèse : Au fait en parlant d’Espagne on peut se demander à partir de quelle époque prit-elle ce nom ? Cherchez et vous ne trouverez pas. Les historiens n’arrivent pas à se mettre d’accord. On sait que les romains lui donnèrent le nom d’Hispania et que ce nom va perdurer après la fin de leur règne, mais il évoluera avec le temps. Il devient peu à peu Spania ou Spanna, puis finalement España. Il n’y aurait donc pas de date précise. Fin de la parenthèse

 

Autre parenthèse : Si nous observons l’Espagne actuelle, rien n’a changé malgré le temps et l’évolution de nos mœurs. La Galice, le Pays Basque et la Catalogne, réclament de plus en plus d’autonomie, quand ce n’est pas l’indépendance. Ne sommes-nous pas  revenus au 12ème siècle ?

 

Si le royaume de Grenade résista encore deux siècles ce ne fut pas grâce à la bravoure de ses défenseurs, mais une fois encore à cause des divisions des royaumes chrétiens. Les guerres civiles se succèdent et il règne l’anarchie la plus totale. L’aristocratie se déchire et s’entre-tue pour le partage des terres récupérées aux maures. Devenus riches, les aristocrates supportent de moins en moins le pouvoir des rois. D’un autre côté, le Portugal et l’Aragon cherchent un développement économique, l’un côté Atlantique, l’autre de la Méditerranée.

C’est la Castille, dans sa volonté d’unir tous les royaumes d’Espagne qui brandit l’étendard du catholicisme. Un même idéal, un même combat. Les chrétiens contre les musulmans (los moros). La chrétienté contre l’islam. L’ennemi commun est désigné, la lutte devient collective.  Cet endoctrinement aura deux effets, l’un positif, l’autre négatif.  Le premier permet de souder les différents royaumes autour d’une cause et fait naître un sentiment national très fort qui va galvaniser les troupes contre les envahisseurs. L’autre va créer une sorte de fanatisme religieux dont les conséquences ne seront pas toujours très "catholiques"

 

D’autre part la Reconquista aura des effets qui vont façonner durablement la société espagnole. Les petits royaumes vont conserver leurs particularités, leurs traditions, leurs "fueros" –statuts singuliers de telle ou telle région ou catégorie sociale- et à l’intérieur de ses territoires, des classes sociales très  différentes et très cloisonnées.

 

On constate que l’Histoire est modifiée suivant le contexte de chaque époque et le courant de pensée  dominant!

L’Histoire, dit-on,  est écrite par les vainqueurs du moment. (Je connais une exception.) L’Histoire contemporaine  inculquée à nos étudiants maintenant n’a plus rien à voir avec celle enseignée jusqu’à il y a une cinquantaine d’années. L’heure, la mode, est à la repentance ! Mais la repentance de faits commis par d’autres ! Les donneurs de leçons actuels feraient pourtant mieux de se regarder dans une glace et interroger leurs propres yeux. Que de crimes, que d’horreurs ne sont-ils pas commis aujourd’hui sous couvert de progrès, mais il est plus commode de voir le mal chez les autres et se donner bonne conscience!

Je préfère l’Histoire que moi-même ais  apprise à l’école. Je pense qu’elle est plus près de la réalité !

La Reconquista, du point de vue guerre pour la conquête du territoire, se terminera le  2 janvier 1492 avec la reddition de Granada le et le geste symbolique du roi Boabdil de rendre les clés de la ville aux "rois catholiques" Isabel et Fernando.

 

Nos contemporains présentent les "rois catholiques" racistes et xénophobes. Cent fois pires que notre Front national ! Ils jetèrent dehors tous les juifs et les arabes ou les forcèrent à se convertir au christianisme en les massacrant ou les soumettant aux pires tortures. Ils créèrent ensuite la "Sainte Inquisition" de si sinistre réputation pour vérifier si les nouveaux convertis (et les autres) étaient vraiment de bons chrétiens.  Ils perdirent ainsi le bénéfice de deux riches cultures et le commerce qui en résultait. Avec une telle présentation, les "rois catholiques" ont dû être virés du paradis et rejetés à l’enfer depuis bien longtemps !

Toutefois, certains de ces arguments sont facilement réfutables : l’Inquisition existait depuis des siècles. Déjà en 287,  l'empereur Dioclétien poursuivit les manichéens et fit brûler vifs leurs chefs en les accusant d’hérésie. En 1148, le pape et l’empereur signèrent un arrangement qui stipulait que les "hérétiques" devaient être jugés en premier lieu par l’Église avant de l’être par la justice séculière. Ce n’est qu’à partir de cette date que l’Eglise s’immisça dans les tribunaux des petits royaumes qui étaient auparavant uniquement  séculiers. Système confus où l’Eglise participait aux jugements de droit commun et la justice séculière aux choses religieuses. En 1250, les tribunaux de l'Inquisition fonctionnaient pratiquement dans toute l'Europe. Donc ce ne furent pas les rois catholiques qui inventèrent "la sainte inquisition" comme certains les accusent.

Les historiens modernes doutent aussi de l’amour qui unissait le couple et leur imputent un mariage de raison dans le but d’unir les couronnes de Castille et d’Aragon. Il est plus romantique de croire à l’autre version : Isabel et Fernando se marièrent par amour et malgré de nombreuses oppositions, que l’on trouve dans l’Histoire,  le 19 octobre 1469 à 18 ans pour l’une et 17 pour l’autre et presque en cachette, car ils étaient cousins issus de germains et le pape refusait de leur donner la dispense nécessaire. Mais ils s’aimaient et ils étaient pressés. Après leur devise fut : Tanto monta, monta tanto Isabel como Fernando. Avec cette devise, ils voulaient dire au monde qu’ils étaient à égalité de pouvoir et qu’il n’y avait pas de divergence entre eux.

Isabel ne devient reine de Castille qu’en 1474 après la mort de son frère Enrique et Fernando devint l’héritier de trône d’Aragon qu’à la mort de son frère Carlos et ne fut couronné roi d’Aragon qu’en 1479 à la mort de son père. Ce qui revient à dire que la version moderne d’Histoire  présentant un mariage d’intérêt est pour le moins douteuse. En tout cas on peut assurer que le règne d’Isabel de Castilla et Fernando d’Aragon fut le point de départ de l’unité espagnole ………

Après avoir prises de nombreuses mesures pour mieux contrôler et maintenir un ordre jusqu’alors manquant, ils entreprirent de relancer la reconquête et ils arrivèrent à leurs fins le 2 janvier 1492. Une fête est d’ailleurs encore organisée chaque année à Granada pour fêter cette victoire. L’Espagne rassemblée, la découverte d'Amérique et une forte expansion à l’étranger amenèrent une grande prospérité au pays. L’année 1492 est si importante pour l'historiographie espagnole, qu'on la désigne sous le nom d’année cruciale. Mais ceci n’a plus rien à voir avec notre histoire.

Une fois l’Espagne unifiée, la reine, peut-être sous l’influence de son confesseur, pensa qu’il fallait aussi neutraliser les différentes religions, source de division. On donna ainsi aux juifs, mais surtout aux musulmans, le choix entre l’expulsion ou la conversion au christianisme. L’inquisition, certainement avec ses excès, se chargea de vérifier les vraies et les fausses conversions, de là toute la littérature qui s’est faite autour de ce thème avec, là aussi, ses outrances et ses exagérations.

En 1504 la "reine catholique" mourut laissant à son mari Fernando la régence de Castilla. Celui-ci s’était autoproclamé roi des trois religions (catholique, juive et musulmane)

Etapes de la reconquête

 

1212 Bataille de Las Navas de Tolosa, menée par la Castille, l'Aragon et la Navarre et où l'armée almohade est écrasée.

1236 Reconquête de Cordoue par Ferdinand III de Castille.

1492 Prise de Grenade, dernière ville occupée par les  musulmans en Espagne, ce qui achève la Reconquista.

Depuis 1491, Grenade était le dernier bastion de l’ancien royaume maure qui occupa la majorité de la péninsule Ibérique.

 

 

 

 

Il faut noter aussi, ce qui vient en décharge des Rois Catholiques, que les populations musulmanes, (les mudéjars, musulmans restés en Espagne) furent expulsées d'Espagne par Philippe III en 1609, c’est-à-dire plus d’un siècle après la prise de Grenade qui est pourtant considérée comme la fin de la Reconquista. Celle-ci se termine donc en 1609 et non en 1492.

Force est de constater que les musulmans de par leur religion n’avaient jamais vraiment pu ou voulu s’intégrer dans  cette Espagne catholique.

 Et si on regarde l’histoire des pays où ils sont, on constate aussi que les musulmans, de par leur religion, ne cherchent jamais à s’intégrer dans le pays qu’ils occupent sinon à dominer les autochtones. Cela devrait pousser les traitres ou les rêveurs à réfléchir un peu plus de ce qu’ils le font.

 


IRAK
Dans les écoles de Mossoul et de la plaine de Ninive, il est interdit de porter un prénom chrétien. C'est un ordre des djihadistes qui montre bien la terreur culturelle imposée à ce pays. Ils veulent la mort d'une civilisation. Celle de la Bible. Ils veulent la gommer du paysage où elle est naît. Les cours de philosophie ont également été supprimés.
Le président du Conseil français du culte musulman a raison lorsqu'il parle de "guerre culturelle" à mener aussi contre l'islamisme. Il faut informer les populations des racines de cette nouvelle menace. Sur ce point précis, le courage intellectuel et la liberté d'expression sont plus que jamais nécessaires, sans pour autant faire l'amalgame de tous les musulmans.
En 2006, dans sa conférence de Ratisbonne, Benoît XVI avait essayé de poser la question du rapport ambigu entre islam et violence. On se souvient de la vague d'indignations qu'elle avait soulevé de la part de la "bienpensance". Aujourd'hui, cette question est que jamais d'actualité. Celle-ci, mais aussi bien d'autres comme : Pourquoi l'islam, même celui appelé le "bon" est-il également ce carcan politique et social qui interdit de changer de religion dans tous les pays musulmans ?
Le combat mené par les islamistes est culturel. Il appelle une réaction au niveau mondial.
930 jeunes français sont partis se battre en Syrie et en Irak. Comment ne pas lier ce triste record avec les attaques contre la foi chrétienne dont nous souffrons depuis deux cents ans ? Il faut rappeler à l'Europe qu'elle est chrétienne pour que le martyre des chrétiens d'Irak n'ait pas été vain... ?

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

SONT-ILS DEVENUS FOUS ?

Depuis des années nous subissons les mensonges, les fuites devant les réalités dans le meilleur de cas, si ce n'est la collaboration de nos "élites" avec les ennemis. Ces ennemis sournois et implacables, qui prétendent parler au nom de leur Dieu. Ces ennemis qui cherchent par tous les moyens à détruire la France. Cette France qui les a accueillis. Cette France qui les a sortis de leur misère et les a nourris, logés et grassement couvert d'allocations", sans aucune contrepartie.

Les ayatollahs de la pensée qui nous manipulent ont légiféré pour museler le peuple. Dans les temps de Vichy, les lois étaient dictées par ceux qu'on appellera plus tard les collabos. Aujourd'hui, malheur à celui qui veut appeler un chat par son nom, la horde de loups se jettent sur lui et le déchiquètent avec une rage, une haine sanguinaire, qu'eux appellent fièrement humanisme. Et les médias plus que conformistes, non seulement suivent, mais en rajoutent lâchement, imbécilement. Au nom de je ne sais quelle religion laïciste et "droitdel'hommiste", il fallait accueillir ces ennemis qui les aideraient à faire table rase de l'Histoire de France et de ses racines chrétiennes.
Il y a peu encore, madame le Maire de Paris déclarait : "Le ramadan est une fête qui fait partie du  patrimoine culturel français. (J'ai honte d'avoir –presque- les mêmes origines) mais ceci n'est qu'un petit exemple parmi tant d'autres.
Le ramadan partie du "patrimoine culturel français"?. Mme Hidalgo peut-elle imaginer, pour elle et les autres françaises, la vie sexuelle que subissent les femmes musulmanes pour l'associer au patrimoine culturel de notre pays ?
Est-elle d'accord –pour elle et toutes les françaises- d'interdire que les femmes soient soignées par des médecins hommes.
D'avoir des horaires spéciaux dans les piscines ou salles de sports.
– Quand on exige des menus « halal » dans les cantines des crèches et des écoles.
– Quand on porte le « voile » dans l'unique but de provoquer, justement, les lois laïques.
– Quand on demande que l'on offre des églises pour en faire des mosquées.
– Quand on débaptise des fêtes chrétiennes et que l'on supprime le mot «saint » sur les médias télévisés et que l'on souhaite également le supprimer dans le nom de nos communes, etc. Tout cela contrecarre la laïcité car il s'agit d'exigences communautaires d'une religion.

LA SITUATION MONDIALE A PROPOS DU FONDATALISME MUSULMAN

Pour qui ne détient pas toutes les ficelles la situation mondiale est incompréhensible. Le citoyen lambda est une fois de plus complétement désorienté, dépassé. Il se pose, -nous nous posons- beaucoup de questions.

Comment se fait-il, par exemple, que l’Occident (appelons-le ainsi pour simplifier) ait armé et défendu Oussama ben Laden pour lutter contre les soviétiques et qu’ensuite il l’ait traqué pendant des mois pour le tuer, mais seulement après les attentats du 11 septembre ? Comment est-ce possible que, des États qui disposent de tout un arsenal d’organisations de renseignements, soient assez idiots pour ne pas savoir faire la différence entre amis et ennemis ?

Comment est-ce possible qu’ils n’aient pas compris, ces dirigeants occidentaux, le comportement de la Russie de Poutine par rapport à l'islamisme. Les Russes qui ont été les premiers à y être confrontés en Tchétchénie et en Afghanistan ont acquis de l’expérience. Entourés de pays musulmans ils sont donc plus sensibles à la menace. Par contre les relations de l’Occident avec certains pays arabes comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar les consternent et les déconcertent. Sont-ils les seuls à comprendre que les islamistes veulent imposer leur religion dans le monde entier par la force ou par le fer s’il le faut. Et les islamistes sont partout. Le monde entier  devrait s’y préparer.

Le français moyen, encore très confusément, commence à comprendre qu’il y a  danger et qu’un jour ou l’autre il faudra se défendre. A mesure que le temps passe, il se rend compte que les ennemis sont déjà à l’intérieur et qu’ils sont de plus en plus nombreux et de plus en plus déterminés (fanatisés devrions-nous dire).

Mais revenons à la situation du monde. Autre exemple : Comment comprendre l’Egypte et le peuple égyptien qui a eu comme président Hosni Moubarak pendant trente ans ; qu’il l’a constamment réélu par de 1981 à 2011 et qui donnait l’impression d’être Dieu pour son peuple. Et brusquement la "révolution" le condamne à mort pour meurtres, puis à la prison à perpétuité, pour finalement le gracié. En 2012, la majorité des égyptiens élit Mohamed Morsi à la présidence. Morsi, est proche des Frères musulmans. Il devient ainsi le premier président du pays élu au suffrage universel dans une élection libre. Ça ne va durer longtemps ! Un an après, il va être chassé du pouvoir et poursuivi par ses adversaires qui sont les anciens sympathisants de Moubarak, la gauche, les laïcs et autres groupes "révolutionnaires". Tous veulent sa mort. Là, les Frères musulmans ne sont pas bien vus. La démocratie ? C’est quoi ça ?

Et la Tunisie ! La Tunisie qui ne se débarrasse d’un dictateur cupide et pourri qu’au moyen d’une révolution, mais retombe aussitôt dans les bras de musulmans purs (peut-être) mais durs sûrement. Le choléra après la peste. Qui a choisi ?

Je suis allé en Tunisie avant et après la révolution. La seconde fois, après la révolution, les femmes avaient disparu, le sourire et l’amabilité des hommes aussi.

Nous pourrions passer en revue tout une kyrielle de pays qui ont des problèmes plus ou moins importants mais tous avec l’islam en toile de fond: L'Algérie, le Maroc, le Soudan, le Liban, le Nigéria, l’Irak, l’Iran, la Lybie, la Somalie,  l’Afghanistan, le Yémen, la Syrie, les Philippines, le Mali, l’Érythrée. On pourrait aussi parler des guerres en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et surtout de l’Albanie où les turcs finirent par chasser, étouffer ou massacrer tout ce représentait le christianisme.

 

 

 

 

 

Images de ce que subissent les chrétiens. Ici en Syrie mais c’est le cas dans beaucoup de pays musulmans

 

 

Mais après toutes ces constatations, maintenant la menace la plus effrayante c’est l’État Islamique. Des fous pour qui la décapitation d’un non musulman vous envoie directement au ciel ; le sang d’un chrétien vous lave de tout péché. Et je n’exagère en rien. Le fameux Califat que le front islamiste veut mettre en place, ne rencontre guerre de résistance. Aucun pays ne peut ou ne veut les contrecarrer. Les seuls à pouvoir le faire seraient les américains d’Obama, mais celui-ci a les poings et les mains liés. Son opinion publique ne veut, en aucun cas, risquer la vie de leurs soldats dans des pays lointains. Qui plus est, les dernières élections pour le congrès ont donné la majorité aux républicains.

 

Existe-il un risque d'escalade aujourd'hui? C’est la question posée par un journal à un spécialiste en parlant de la guerre. Et voilà sa réponse en substance : J'ai le sentiment que les dirigeants des grandes puissances mondiales ne maîtrisent plus vraiment le système. A partir de ce moment-là, la machine peut déraper. Au Proche-Orient, le risque d'escalade est faible car le Califat ne dispose pas de fusées. Par ailleurs, la diplomatie américaine commence à comprendre que l'Iran peut être un pôle de stabilisation et devrait donc jouer la carte chiite face aux wahhabites saoudiens et aux islamistes du Califat.

Sans être spécialiste on peut trouver cette réponse bien optimiste pour ne pas dire complétement à côté de la plaque. Certes les djihadistes ne disposent peut-être pas de fusées, mais ils disposent d’hommes, de femmes et d’enfants prêts à tout y compris à donner leurs vies pour la "guerre sainte". Ils sont infiltrés dans tous les pays du monde et là est le principal danger. Je répète une nouvelle fois : l’ennemi est déjà sur place, chaque jour plus nombreux. Six millions en France, bien sûr pas tous fanatisés, mais "frères" et en cas de guerre de quel côté se placeraient-ils ? La question ne se pose même pas !

Si vous prenez le tableau de population musulmane dans le monde vous en avez froid dans le dos. Et encore ce sont de chiffres de 2009 qui sont aujourd’hui complétement dépassés, mais prenons les principaux :

Allemagne

4 119 000

Argentine

1 000 000

Australie

399 000

Autriche

387 000

Belgique

638 000

Bosnie

1 551 000

Bulgarie

1 002 000

Canada

940 000

Corée sud

75 000

Croatie

56 000

Danemark

226 000

Espagne

1 025 000

États-Unis

2 595 000

France

4 710 000

Grèce

527 000

 

Italie

1 583 000

Pologne

20 000

Portugal

65 000

Russie

16 379 000

Turquie

74 660 000

 

 

 

 

 

 

Bien sûr ces chiffres ne comptent pas les musulmans  "naturalisés" sur le papier, mais qui redeviendraient musulmans au moindre conflit importants entre nations d’origine et celles d’accueil. Autre préoccupation et non des moindre : si la Turquie entrait dans l’Europe, comme nos dirigeants comptent bien le faire, cela ferait encore soixante-quinze millions d’ennemis potentiels.

Regarder cette vidéo, vous serez édifier :

 http://www.youtube.com/embed/RtgbvotqVFE?rel=0

 

Mais les terroristes musulmans ne font pas que tuer, ils pratiquent aussi les enlèvements. Et des enlèvements ça paye ! Depuis 2008, les pays ont payé environ 125 millions de dollars de rançons à Al-Qaïda depuis 2008. Certainement beaucoup plus, mais passons ! La France en aurait payé environ la moitié. Certainement que le choix doit être dramatique pour les décideurs : payer ou voir leurs ressortissants décapités publiquement avec la correspondante émotion dans la population. La France aurait donc payé 58,100 millions, la Suisse 12,4, l’Espagne 10,1. Le Qatar et Oman aurait versé 20,4 millions –toujours en dollars-, mais on peut se permettre quelques doutes.

Ces rançons ont été pendant des années les principales ressources des terroristes. Un otage devient un véritable trésor pour les ravisseurs! Et l’Occident paye ! Et en payant il fournit des armes à ses ennemis pour mieux se faire tuer ensuite. Cercle vicieux ! Les Etats-Unis et l’Angleterre seraient les seuls à refuser de payer. Vérité ou mensonge, on n’en sait rien car tous les autres pays payent, mais nie ensuite l’avoir fait.

Maxime Hauchard. Voici un gentil petit français converti à l’Islam et qui devient une brute sanguinaire coupeur de têtes. Est-ce cela la religion d’amour à laquelle les imans à l’étranger veulent nous faire croire?

 

Mais si l’Occident paye les rançons, il ne paye pas que ça. On fait aussi appel à son cœur et on connaît la meilleure façon de s’y prendre. Les pays occidentaux ont des racines chrétiennes, même si en apparence, ils les ont perdues.  Alors on fait appel à ce qu’il reste ne serait-ce que dans le subconscient. Les images d’enfants mourant de faim et de soif remuent les tripes et le cœur des européens-en particulier les catholiques- et ils payent. Ils donnent de l’argent qui ira grossir les fortunes des dirigeants. Ces émirs, ces princes, ces sultans et tous ces nouveaux seigneurs, ne savent plus quoi faire de leur argent. Rois de par leurs revenus du pétrole, ils sont en train d’acheter le patrimoine de l’Europe et même dans le monde et on pourrait citer toute une litanie de leurs extravagances. Pendant ce temps, ils laissent mourir de faim leurs "frères" en religion sans aucun scrupule et nous, pauvres idiots que nous sommes, nous envoyons le fruit de nos maigres économies pour essayer de sauver ces pauvres gens.

 

 

 

 

L'Algérie.

L'histoire de l'Algérie est simple et complexe à la fois pour nous européens.

Simple parce que c'est une très jeune nation, mais complexe parce-que son sol a donné lieu à des luttes incessantes et a subi de nombreuses dominations et occupations. Pour n'en citer que quelques-uns

Il y a eu des numides, des Romains, des Vandales, des Byzantins et des berbères indépendants jusqu'au VIIème siècle.

A partir de cette date arrivèrent les Rostémides, les Zirides, les  Hammadides, les Zianides, les Omeyyades, les Fatimides, les Almoravides, les Almohades et d'autres. L'islamisation et l'arabisation s'imposent dans le Maghreb au fil du sabre au dépend du christianisme. On constate donc que le christianisme existait bien avant l'islam en ces terres.

Dès le début du XVI, l'Espagne libérée par la Reconquista, entreprend la conquête des ports de Mers- el-Kébir et  d'Oran. L'Histoire d'Algérie souligne que la prise d'Oran  par Francisco Jiménez de Cisneros fut suivie par le massacre des populations, la fuite des habitants, le pillage des tribus voisines et la conversion de mosquées (deux) en églises. L'inverse, apparemment, a moins d'importance.

Pedro Navarro continue l'occupation. Les habitants fuient pour échapper aux mêmes atrocités, commises à Oran et se réfugient dans l'arrière-pays. Le roi de Tlemcen ira jusqu'à reconnaitre  l'autorité de Ferdinand le Catholique.

Pour se débarrasser des espagnols les chefs marabouts font appel aux corsaires ottomans et c'est Barberousse qui est chargé d'organiser la résistance. Que valait-il mieux pour eux, la peste ou le choléra ?  

Les ottomans guerroyèrent pendant trois siècles avec plus ou moins de fortune au gré d'alliances, mais ne cherchèrent  principalement que le profit par le pillage et l'impôt. Ils pratiquaient le piratage en méditerranée et le trafic d'esclaves, principalement de chrétiens, sur les terres occupées. Jusqu'au XVIème 30 000 esclaves étaient  maintenus enchainés dans des conditions épouvantables  Ils se vantèrent aussi d'avoir tranché la tête de 12 000 personnes à Constantine.

Les pays occidentaux, soucieux  de la prédation maritime et des réductions en esclavage de leurs ressortissants, cherchèrent les moyens pour s'en défendre. Des expéditions contre Alger furent organisées. D'abord par les anglais et les hollandais conjointement vers les années 1815-1816. Elles permirent de délivrer de nombreux esclaves, mais la piraterie reprit  aussitôt l'expédition repartie.

 Et c'est là que la France intervient. Officiellement pour les mêmes raisons, mais en ajoutant  une volonté de conquête pour les faire cesser définitivement. Evidemment certains y trouvent des raisons bien plus tordues !

Ce n'est certainement pas ce que vous diront ni les algériens ni les turcs. Mais cette conquête se justifiait largement aux yeux de la France, et les autres pays méditerranéens,  pour en chasser les turcs et la piraterie qu'ils faisaient régner sur toute la méditerranée rendant pratiquement impossible tout commerce maritime.

 L'Algérie telle que nous la connaissons commence à se grouper territorialement au début du XVIe siècle sous la régence d'Alger. La colonisation française lui permet de s'étendre jusqu'aux limites du Sahara et modifie la formation existante. La frontière avec le Maroc ne deviendra, elle, définitive qu'en 1903.

En 1830, le duc de Rovigo réussit à s'emparer de Bône et met active la colonisation, mais la violence qu'il utilise pour arriver à ses fins est choquante. Il est rappelé et remplacé en 1833 par le général Clauzel.

Il faut quand même ajouter les actions peu reluisantes de la France. Le même jour que les français occupent Alger le 5 juillet 1830, ils pillent les caisses de l'État, ils expulsent les janissaires (pourtant esclaves d'origine chrétienne vers l'Asie Mineure. Peu après ils  accaparent toutes les terres propriété publique. Par contre on s'aperçoit que les chrétiens  laissent les musulmans exercer librement leur culte. C'est le Cheik el Kadiri qui le dit à certaines tribus en ajoutant qu'il est insensé de leur faire la guerre.

En 1848, la Constitution française considère l'Algérie partie intégrante de la France. Trois villes Bône, Alger et Oran deviennent les préfectures de trois nouveaux départements français et les habitants, juifs et musulmans, sujets français sous un régime appelé de "l'indigénat"

Reste la Kabylie à conquérir.

En novembre 1849,  les dernières poches de résistance sont vaincues par les troupes françaises, mais  sur les 7000 soldats engagés 1500 été tués et plus de 600 sont morts du choléra. Il faudra encore trois ans à la France pour maitriser la résistance "algérienne".Avant la conquête de la France, la population algérienne est estimée entre 1 et 3 millions d'habitants. Avec les effets de la guerre, les conditions sanitaires, des épidémies de choléras, des invasions de sauterelles et un hiver très rigoureux qui provoqua une  famine épouvantable en 1867/1868, la population diminua de 875 000 habitants. Mais grâce à la médecine amenée par les Français elle va raugmenter rapidement.L'émergence au début du XXe siècle d'un mouvement national mène au déclenchement de la guerre d'Algérie en 1954, une insurrection armée qui s'achève par l'indépendance du pays en 1962, et la constitution de l'État-nation actuel.Si l'on examine avec nos yeux de français, elle n'a commencé à exister en tant que telle qu'à partir de 1830 avec l'invasion de la France et a conforté ses frontières dans les décades suivantes, sous sa colonisation.les autochtones n'ont pas été assimilés, car l'islam les rend en général imperméables à la culture française. D'ailleurs, l'implantation scolaire reste très insuffisante et le prosélytisme chrétien inefficace ; enfin l'administration française, par souci de centralisation et de commodité bureaucratique, favorise la diffusion de l'islam dans les pays berbères. Certes de jeunes Algériens sortis des écoles françaises à partir de 1910, mais attachés à l'islam, accepteraient la citoyenneté française, à condition de conserver leur statut personnel, mais ils se heurtent à l'opposition des colons, qui feront échouer le projet de la loi Blum-Violette de 1937 (accordant les droits politiques aux « évolués algériens »), et à celle des ulémas, hostiles à toute assimilation.

Les algériens contemporains ont-ils des raisons de se plaindre de la présence française sur leur sol de 1830 à 1962 ? Peut-être mais!

Ferhat Abbas, président de la république algérienne : "-LA FRANCE N’A PAS COLONISE L’ALGERIE. ELLE L’A FONDÉE.-"

Les 132 ans de colonialisme en Algérie ont-ils été si négatifs ?

 

1.         
La France chassa le colonisateur ottoman qui affamait la population depuis plusieurs siècles en  pillant leurs maigres possessions et les réduisant à la famine et à la maladie.

               2.      Elle libéra les esclaves sur les bateaux croisant en Méditerranée faits prisonniers par l'empire ottoman et qui étaient principalement de religion chrétienne,.

3.      Elle scolarisa la population autochtone : La scolarisation généralisée a fait faire aux Arabes un bon de mille ans ! (Commentaire d'un dirigeant algérien lui-même)

              4.      Sous la "colonisation" la France a défricha, draina, assécha et mit en culture un sol à l’abandon depuis des siècles.  Elle créa une agriculture prospère et exportatrice. A notre époque l’Algérie doit importer des produits de la terre.

               5.      Elle construisit des villes modernes là où il n’y avait rien.

               6.      Elle créa une industrie métallurgique et une industrie chimique,  inexistantes jusque-là.

               7.      Construisit 12 grands barrages.

               8.      Un immense réseau de postes et de télécommunication.

               9.      Elle développa l’hôtellerie et le tourisme.

              10.  Etendit le réseau de gaz et l’électricité.

               11.  Elle installa un réseau ferroviaire considérable.

              12.  54 000 kilomètres de routes et aussi des pistes

              13.  Elle construisit 23 ports,  34 phares,

              14.  23 aéroports.

              15.  Elle laissa des gisements de gaz et de pétrole, installations d’exploitation comprises, aux algériens  qui ne s’étaient jamais intéressé au Sahara ?

16.  Elle apporta  aussi la médecine et construisit de nombreux dispensaires et hôpitaux. Les conditions d'hygiène  et les soins médicaux permirent aux algériens de passer de 2 en 1872  à 9 millions de personnes en 1962. La peste, le choléra, le typhus qui décimaient la population avaient pratiquement disparus.

17.  Quand la France quitta le pays toutes ces installations restèrent en Algérie pour le plus grand bénéfice du peuple algérien.

18.  Même les colons si haïs et si décriés par les français et les algériens n'emportèrent pas les exploitations dans leurs valises.

19.  En pesant le positif et le négatif, la balance ne penche-t-elle largement vers le positif ?

20.  N'oublions pas que quelques 9 millions d'algériens continuent de tirer profit de "l'ignoble pays qui les colonisa" en touchant des allocations de toutes sortes et qu'ils ne toucheraient chez eux. Les montants perçus ainsi représentent un revenu annuel colossal et incalculable pour l'Algérie

Se posent ensuite quelques questions qui ne reçoivent aucune réponse, des fausses réponses et des réponses controversées.

Quel est le nombre exact des algériens en France ? Si la gauche les chiffre à un peu plus de 3 millions, la droite avance les 7 millions et plus. Qui a raison ? Qui a tort ? Peu importe! On s'aperçoit quand même que ce chiffre qu'il est impressionnant.

Pourquoi sont-ils là si leur haine envers la France est si grande ?

En posant la question à Google et voilà ce que l'on peut trouver : La hargne des responsables algériens s’explique surtout par des raisons de politique intérieure. Régulièrement, le FLN vieillissant, qui craint d’être débordé par les islamistes et d’autres forces politiques, se refait une santé dans la population en critiquant, en insultant même l’ancienne puissance coloniale, jugée coupable de tous les maux du pays. C’est une arme pour rallumer la fibre nationaliste du peuple, un peuple négligé depuis l’indépendance par une caste de politiciens qui monopolise le pouvoir et les immenses richesses du sous-sol algérien.

Est-ce LA réponse ? Il y en a certainement d'autres. Il faudrait que les algériens qui ressentent cette haine apportent eux-mêmes la ou les vraies raisons.

La haine instillée dans les veines des jeunes algériens ou "français" d'adoption les empêche-t-elle à ce point de peser le pour et le contre. Et si les raisons négatives l'emportent, pourquoi restent-ils en France. N est-ce pas justement pour bénéficier de ces aides que la France distribue généreusement qu'il y ait ou non une contrepartie matérielle en fournissant un travail par exemple ou affective en cherchant à s'intégrer et s'adapter aux lois de la République ?


 

 

 

 


Date de création : 29/03/2015 @ 15:05
Dernière modification : 15/07/2017 @ 15:41
Catégorie : 001 Préparons la Reconquista
Page lue 1707 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

cadeau.gifSpécial !

Persécutions en France
et
dans le monde

Lisez aussi les
Nouvelles

La principale force des mauvais est la tiédeur et la faiblesse des bons.
Soyons des hommes, virilisons la religion et n'ayons pas peur de l'ennemi.
Je vomirai les tièdes a dit Jésus-Christ.

Un exemple de virilité

http://gloria.tv/media/3MNzjQqafGZ

chretienne_torturee.jpg
chretiens-massacres.jpg coree-du-nord.jpg

Le corps mutilé d'une chrétienne en Irak
coupé par le passage d'un train.
Chrétienne torturée au Nigéria
Chrétien brûlé vif au Nigéria
Une deuxième Reconquista s'impose  ! Il ne s'agit pas de haine,
il ne s'agit pas de racisme ni d'islamophobie.
Il  s'agit  de légitime défense.
Le communisme, le deuxième bourreau de chrétiens,
là où il se trouve. Ci-dessus en Corée

 

^ Haut ^