Spécial !

Persécutions en France
et
dans le monde

Lisez aussi les
Nouvelles

La principale force des mauvais est la tiédeur et la faiblesse des bons.
Soyons des hommes, virilisons la religion et n'ayons pas peur de l'ennemi.
Je vomirai les tièdes a dit Jésus-Christ.

Un exemple de virilité

http://gloria.tv/media/3MNzjQqafGZ

chretienne_torturee.jpg
chretiens-massacres.jpg coree-du-nord.jpg

Le corps mutilé d'une chrétienne en Irak
coupé par le passage d'un train.
Chrétienne torturée au Nigéria
Chrétien brûlé vif au Nigéria
Une deuxième Reconquista s'impose  ! Il ne s'agit pas de haine,
il ne s'agit pas de racisme ni d'islamophobie.
Il  s'agit  de légitime défense.
Le communisme, le deuxième bourreau de chrétiens,
là où il se trouve. Ci-dessus en Corée

 

liens vers articles

Fermer 001 Laîcité ou laicisme de combat

Fermer 001 Préparons la Reconquista

Fermer 002 Chrétiens et médias

Fermer 003 Antifascisme ?

Fermer 004 Les christianophobes à découvert

Fermer 005 Persécution contemporaine

Fermer 008 Peut-on être chrétien et socialiste ?

Fermer 009 La loi 1905

Fermer 010 Persécution au Mexique

Fermer 011 Le vote des catholiques

Fermer 012 Subversion

Fermer 013 Le communisme et le nazisme

Fermer 014 Mai 68 et l'Eglise

Fermer 015 L'inquisition

Fermer 016 Reflexions sur la violence

Fermer 017 Le génocide vendéen

Fermer 018Hollande et la franc-maçonnerie

Fermer 020antichristianisme

Fermer 021Une autre génération de catholiques

Fermer 1Sommes-nous dans un pays libre

Fermer Les gauches et l'Islam

Fermer Les gauches et le judéo-christianisme

Fermer Les génocides

Fermer Les reflexions d'un plouc

Fermer Les tant décriées croisades

Fermer Persecutions dans le monde

Fermer Qu'ont-ils fait de notre liberté ?

Fermer Que demande le chrétien ?

Fermer la violence des gauches

Fermer le fascisme c'est quoi ?

Réflexions

Fermer 001 l'avortement

Fermer 002 le terrorisme intellectuel

Fermer 004 Réactions à la pédophilie des prêtres

Fermer 005 Pie XII : le poids de la calomnie

Fermer 008 Le gender

Fermer 010 notes de travail6

Fermer 018 El Che ou le mythe Guevara

Fermer 08Les dix commandements

Fermer Les catholiques seraient-ils des mauviettes ?

Fermer l'euthanasie

Fermer les ayatollas de la bien-pensance

Fermer où trouve-t-on des écoles libres ?

Sondage
Comment trouvez-vous le site
 
super
à recommander
très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Abonné
( personne )

Snif !!!
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Recherche



halte.jpg001 l'avortement - L'avortement

L'AVORTEMENT

 

hyene.jpg

 

                            bebe-dort.jpg

Photos prises sur internet

Pas besoin d’avoir fait des études spécialisées ni d'être un fin observateur pour s’apercevoir que tous les animaux -aux moins toutes les femelles- défendent âprement leurs petits, même au péril de leurs vies.
Approchez-vous d’un lieu de couvaison de mouettes ou de goélands, affolés et furieux les goélands volent en tous sens et vont jusqu’à faire des piqués sur vous. Leurs cris veulent dire : « Nos petits, nos petits! Ils vont s'attaquer à nos petits! »
Essayez de vous approcher d’une chienne venant mettre bas. Même les plus douces montreront des dents agressives, prêtes à tout pour les défendre.
Jusqu’au plus petit des oiseaux essaiera d’attirer l’attention du prédateur sur lui afin de l’éloigner du nid où se trouve sa progéniture.
Les poules se jettent sur vous ailes écartées, bec et ongles menaçants puis retournent immédiatement regrouper leurs poussins pour les protéger du danger.
Bref, chez les animaux l’instinct maternel est plus fort que tous les autres. Les mères sont prêtes à sacrifier leurs vies pour défendre leurs petits.

Curieusement un animal a réussi à échapper à cette règle. Il s’agit d’un mammifère bipède. Des experts ( en manipulation) ont réussi à lui inculquer que tuer ses petits n’est pas un crime. C’est même un droit qu’ils peuvent utiliser à leur guise, sans limitations de nombre ! Souvent poussées par les mâles qui ne veulent pas de responsabilités, les femelles n’hésitent plus à se débarrasser du gêneur qu’elles n’ont pas désiré ou qui  vient saboter leurs plans ou leurs programmes.
La mère goéland, dans sa petite tête d’oiseau, sait que de ces œufs qu’elle est en train de couver, sortira un petit, brunâtre et gauche, mais qui deviendra un bel oiseau blanc au vol puissant et élégant. Il ne faut donc pas que quelqu’un puisse le détruire. L’animal mammifère bipède femelle, ne le sait peut-être pas puisqu’on lui cache et qu’elle ne le voit pas, mais elle pourra être fière de son geste : Avec un peu de chance, son petit servira à faire des crèmes de bronzage ou de réhydratation de la peau pour ces dames ! Là dessus il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Pendant la guerre de Vendée des « humains » tannaient des peaux humaines de leurs victimes pour en faire des pantalons ou autres vêtement et les nazis utilisaient les restes humains dans l'industrie et l'artisanat. Il est donc normal que notre société actuelle puisse en faire autant !

Il serait toutefois injuste de rejeter la faute uniquement sur les femmes. Les hommes, une fois assouvis leurs désirs sexuels, ne veulent plus en assumer les conséquences. Leur veulerie accule des pauvres femmes -surtout les jeunes- désemparées et qui ont souvent cédé aux pressions lubriques de leur partenaire par amour, à se débarrasser de ce pauvre être qui constitue un fardeau de plus à une situation désespérée.

Mais le pire n’est-il pas l’attitude des médecins avorteurs qui tuent sans vergogne pour faire fortune. A une certaine époque  les "mauvaises" langues disaient que les opérations d’appendicites servaient aux chirurgiens pour acheter les manteaux de visons à leurs femmes. Ne serait-il pas le cas maintenant concernant les avortements ? Heureuses femmes d'avorteurs,elles, qui auront peut-être un peu de scrupules à cause des visons tués, mais pas à cause du sang d'innocents.

avorte.png  unnamed[1].jpg  
Les médecins ayant  commis ces horreurs dorment-ils du sommeil du juste ?

 

Dieu reconnaîtra certainement les siens. En attendant, des millions d’innocents petits d’hommes sont massacrés chaque année. Au mieux dans l’indifférence la  plus totale, au pire en le proclamant comme un droit, alors que la société va s’émouvoir sur  les poulets qui périssent dans les abattoirs. L’avortement : Un commerce juteux pour médecins et laboratoires de cosmétiques. **

**Un produit, élaboré au sein du service de gynécologie-obstétrique et génétique du CHU de Lausanne, s’est associé à un laboratoire privé, Neocutis, qui a décidé de fabriquer et de commercialiser un produit antirides a base de fœtus.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

La loi Veil a été défendue par Simone du même nom. Elle porte donc son nom et c’est elle qui en portera la responsabilité devant l’Histoire. C’est ainsi ! Mais, comme tant d’autres cette loi  fut mise en place par la droite sous la pression de la gauche et derrière la gauche les "francs"-maçons.
Cette fois-ci, fiers de leur avancée sociale, ils n’hésitent pas à donner un nom. Il s’agit de Pierre Simon, gynécologue connu, ancien grand maître de la Grande Loge de France. Dès 1956, le planning familial, la contraception, c’est déjà lui. L’euthanasie aussi, c’est déjà lui qui en a l’idée. Et la droite, qui a la renommée d’être la plus bête du monde va en donner une preuve supplémentaire : Michel Poniatowski va lui demander sa collaboration pour préparer cette funeste loi qui deviendra la loi Veil et l’avortement deviendra l’I.V.G. Une avancée sociale pour les femmes obtenue, malgré des oppositions de droite et de gauche, «grâce » aux frères de la Grande Loge !
Les véritables espoirs du Dr Pierre Simon ne sont pas inscrits dans la loi, mais on peut les trouver dans les sites maçonniques. Ils ne les cachent pas puisqu’ils les considèrent aussi comme autant d’avancées sociales, nécessaires à l’humanité.
En premier lieu : la préservation du patrimoine génétique, propriété de tous les citoyens du monde, et dont nous sommes comptables pour le présent, responsables pour l’avenir. Bloquer la transmission des tares héréditaires transmissibles connues, c’est un devoir d’espèce.

Le second : la gestion qualitative de la vie ; la santé est devenue propriété collective. Nous cotisons à la Sécurité sociale pour la qualité de la vie et la santé de la collectivité. Chacun est solidaire de tous. No comment ! Chacun appréciera ce que veut dire cette phrase.
Le troisième : la modulation du nouveau schéma de la famille.

Pour les « frères » de la  Grande Loge de France il faut « éduquer le peuple ». Il faut lui dire que :
Bien accoucher, c’était un progrès ; mettre au monde des enfants non handicapés, c’est cela donner la vie.
Il faut nier le caractère humain du fœtus et du nourrisson handicapé.


Ces idées, promues par la majorité des médias et par un terrorisme intellectuel poussé à l’extrême, sont passées comme une lettre à la poste. Si, à l’heure actuelle, vous dites que vos êtes pour la protection de la vie c’est que vous n’êtes qu’un sale facho (!!??)
Pourtant un certain docteur n’avait-il pas des idées ressemblantes en voulant créer et prouver,  suivant la doctrine nazie, la supériorité de la race aryenne ?

La « modulation du schéma de la famille » viendra plus tard avec le gouvernement du président ordinaire et de Christiane Taubira ministre de la Justice, membre du Grand Orient de France et ses lois sociétales.


La loi sur l’IVG, défendue en 1974 par Simone Veil a été défendue ensuite par madame Monique Pelletier, ministre de la Condition Féminine. Elle avait été votée « à titre provisoire » en 1974. Elle devient "définitive" en 1979. La gauche a voté massivement pour et 69 députés de la majorité 24 gaullistes et 45 giscardiens). Les autres ont voté contre. Rappelons que Giscard d'Estaing était le président de la République.

Parmi ceux qui ont voté contre on trouve : Jacques Chirac, Michel Debré, Couve de Murville, Labbé. Jean Desanlis, (Vendôme) Pierre Sudreau (Blois) et Roger Corrèze (Romorantin) Les trois députés de mon département ont voté contre.

Loi de responsabilité, loi du moindre mal disent "ceux qui sont pour" et qui veulent convaincre (et se convaincre eux même ?) Cette pratique médicale de l'avortement doit rester un acte exceptionnel répondant à des situations de détresse et dans un délai maximum de six semaines. Cette loi se devait de prendre en compte la réalité sociale des avortements en France estimés à 250 000 par an. L'avortement, à l'évidence, est un acte négatif, un échec dans une vie de femme ou de couple. L'État et le législateur ont choisi de prendre en charge cet échec pour qu'à travers de bonnes conditions médicales et une information éducative, les conséquences néfastes en soient supprimées ou, au moins diminuées, tant sur le plan médical que psychologique. Puis la décision d'avorter reste à la femme (après avoir pris conseil du médecin) et non comme l'avaient demandé certains députés, une commission juridico-médicale. Cette loi est donc votée pour faire œuvre de compréhension  et pour résoudre des situations de détresse.

Avec le recul on peut écouter ce discours avec un sourire sarcastique et constater que les "oiseaux de mauvais augure" avaient totalement raison en disant "cette loi tend à permettre l'avortement libre et discrétionnaire".

Voilà ce qu'elle est devenue, cette loi !!
Le délai de réflexion d'une semaine en 1974, a été augmenté de deux jours en 1979.
Puis:
L'entretien au cours duquel la femme demandeuse devait recevoir l'assistance, les conseils et les "moyens nécessaires" pour résoudre ses problèmes sociaux en vue, notamment, de lui permettre de garder son enfant ? Qu'est-il devenu ? La loi disait : La première consultation doit apporter à la patiente des informations claires et précises sur la procédure (méthode médicamenteuse ou chirurgicale) et les choix offerts de recours à l'anesthésie locale ou générale. Elle est devenue : la femme demandeuse doit être appelée par l'établissement qui pratiquera l'intervention dans un délai de cinq jours.
En clair un entretien plutôt l'encourageant à pratiquer l'IVG, mais de la façon moins traumatisante pour y parvenir.

Le délai de six semaines du départ est passé à dix, puis à douze semaines. Après ce délai, la prestation change officiellement et hypocritement de nom. Elle devient opération d'appendicite, autre opération bénigne ou un avortement provoqué pour des raisons mettant la vie de la mère en danger.
L'IVG est, maintenant remboursé par la sécurité sociale, comme l'a toujours demandé la gauche, alors que les soins des dents et de la vue sont ridiculement remboursés. Nous pouvons voir couramment des gens de condition modeste avec des dents manquantes parce qu'ils n'ont pas eu les moyens de se faire remettre des prothèses.
Il y a interdiction pour le médecin avorteur de poser le fœtus sur le ventre de la mère pour ne pas qu'elle subisse un traumatisme supplémentaire. (voir les photos plus bas)
L'avortement a changé de nom et est devenu "interruption volontaire de grossesse" beaucoup moins culpabilisant. "Avortement" rappelant mort et pénalisation s'il était fait volontairement dans les années passées.
Dans la vie quotidienne les conversations sur l'IVG ne sont pas monnaie courante. Il y a ceux qui sont pour et qui bondissent à la moindre allusion n'allant pas dans leurs sens, mais les autres ? Les autres ? Ceux qui sont contre, en particulier les catholiques, les moins armés préfèrent se taire plutôt que lancer dans une polémique où ils seront, de toutes façons, perdants parce que moins violents. Les mieux armés; n'ayant pas peur de la confrontation, donneront leur version tirée de l'Évangile. Ils ne réussiront pas à convaincre leurs "adversaires" qui, dés qu'ils auront le dos tourné les traiteront de toutes sortes de noms d'oiseaux. Les non catholiques ? Eux non plus n'osent pas dire ce qu'ils pensent de peur de paraître réactionnaires et fachos ou, dans le meilleur des cas, moyenâgeux.
Pourtant, l'idée de supprimer les gêneurs, les handicapés, ceux qui ne rentrent pas dans les normes de santé etc. etc... Hitler déjà l'avait mise en pratique . Maintenant c'est un progrès, mis en place par des progressistes et ceux qui crient au scandale, sont des réactionnaires, des fachos !

Et qu'en est-il du choix du sexe, la suppression de l'empêcheur de prendre des vacances en rond et quand on veut ?
Une vie ne commence-t-elle pas dès le début de la fécondation ? La naissance ne constitue-t-elle pas une des étapes dans la vie comme un déménagement, une maladie, un mariage ou autre chose, jusqu'à la mort ? Quelle différence y -a-t-il entre tuer un enfant à sa naissance, ce qui est puni comme un crime abominable, ou le tuer deux ou trois mois plus tôt comme cela se fait en prétextant une anomalie du fœtus.
La femme doit être libre de disposer de son corps disent ceux qui sont pour. D'accord, elle est libre de se jeter devant un train s'il elle le veut, (encore que !) mais le corps qu'elles portent en elles est-il leur corps ? Ne disposent-elles pas du corps d'une tierce personne qui vivra sa propre vie plus tard sans elle ? Et, le comble, le corps de leur propre enfant !

L'avortement avait été un délit, puis une tolérance, il est devenu un droit. Le voici pilier de la condition féminine, plus banalisé que jamais. Bientôt, ce sera un devoir et une autre résolution culpabilisera les femmes qui ont librement choisi de ne pas avorter. Au contraire, c'est à notre accueil de la vie qu'on reconnaîtra notre justice.

père Matthieu Villemot

             unnamed[1].jpg       avorte.png 

 

Des fœtus avortés. Pas de problèmes les mères ne les ont  pas vus ! Mais surtout n'allez pas vous émouvoir et crier au scandale. Si vous le faites c'est que vous êtes un (e) réactionnaire, facho, catho ou d'extrême droite. D'ailleurs les "progressistes" ne font même plus la différence dans leurs conversations. 

Un beau mouvement pacifique !
Benoîte Groult, écrivaine, l’une des premières "Chiennes de garde" : Le féminisme est un beau mouvement pacifique qui n’a jamais tué personne, alors que le machisme tue tous les jours.
Inconscience, ignorance, mauvaise foi ? Que penser d’une telle horreur ? Et les 220 000 petits êtres sans défense que les chiffres officiels donnent (sans compter « les opérations d’appendicite » ou autre fausses déclarations) qui meurent chaque année rien qu’en France ? Et combien de dizaines de millions dans le monde ? Rien qu'en Russie 
la quantité d'avortement n dépassent les huit mil­lions par an et  Les médecins russes affirment que l'on pourrait doubler ce chiffre, car il ne tient compte que des avortements effec­tués dans les hôpitaux.

Beau mouvement pacifique en effet !!

LE DÉCALOGUE DU RESPECT DE LA VIE

1. Aucune loi humaine ne peut jamais supprimer la loi divine.

2. Toute créature humaine depuis sa conception dans le sein de sa mère a le droit à naître.

3. L'avortement volontaire provoqué qui est admis par la loi italienne est en opposition ouverte avec la loi naturelle écrite dans le cceur de l'homme et exprimée dans le commandement tu ne tueras point.

4. Quiconque opère un avortement, ou y coopère d'une façon directe, même au moyen d'un simple conseil, commet un péché très grave qui crie vengeance devant Dieu et qui offense les valeurs fondamentales de la société humaine.

5. Le personnel sanitaire médical et paramédical a la grave obligation morale de l'objection de conscience, laquelle est d'ailleurs prévue par l'article 9 de la loi (italienne) en question.

6. Le fidèle qui se souille de l'abominable crime de l'avortement (Gaudium et Spes, n° 51) s'exclut immédiatement lui-même de la communion ecclésiale et est privé des sacrements (Code de droit canonique, canons 2350 § 1 et 855 § 1).

7. A la future mère qui se trouve en difficulté, on doit offrir le secours effectif de la compréhension et l'assistance en famille et dans la communauté chrétienne, et en particulier
dans les centres de consultation et d'accueil guidés par de sains principes moraux.

8. S'impose avec urgence la nécessité d'un engagement renouvelé par l'éducation  au respect de la vie humaine dans toutes les phases de son existence et le refus de toute forme de violence morale, psychologique et physique.

9. « Il revient à la conscience des laïcs convenablement formée de s'employer sans retard avec tous les moyens légitimes et opportuns pour inscrire la loi divine dans la vie de la société terrestre. » (Gaudium et Spes n° 43 ; cf. Lumen Gent ium, n' 36, Apostolicam actuositatem, n°11

10. Il est nécessaire de rappeler que l'adhésion à la volonté du Seigneur, même quand elle comporte des difficultés, requiert le courage du témoignage de la Foi.

 

-------------------------------------------------------------------------------

Des milliers de bébés filles avortées

Le journal The Independant publie une enquête qui prouve qu'une sélection du sexe de fœtus concernerait des milliers de cas et que l’Angleterre ne serait pas le seul pays à pratiquer cette sélection.

Si cette sélection par avortement était bien installée en Chine et en Inde, elle gagne maintenant l’Europe. Elle est confirmée au Royaume-Uni par les résultats de cette enquête publiée par le quotidien ce mois de janvier 2014.

D'autres organismes européens avaient déjà tiré la sonnette d'alarme. Cette nouvelle dénonciation pourrait-elle relancer une lutte  contre ce type d'avortement sélectif ?

Déjà, en février 2012, le Daily Telegraph révélait des vidéos de médecins acceptant de pratiquer des avortements motivés par l'envie d'avoir un enfant de l'autre sexe. Maintenant, le The Independant estime qu’entre 1400 et 4700 filles ont été supprimées entre Angleterre et le Pays-de-Galles, après une analyse approfondie du dernier recensement britannique.

L’Albanie, le Kosovo, le Monténégro connaissent déjà un déséquilibre inquiétant entre les sexes depuis une dizaine d'années.

Dans certains pays d’Europe comme les Pays-Bas et l’Espagne, le nombre d'avortements volontairement tardifs a doublé depuis 2007, année où l'échographie généralisée permet de connaître le sexe du fœtus et de l’éliminer s’il ne convient pas au désir des parents. En Suède, la plupart des fœtus avortés tardivement sont des filles issues de couples norvégiens qui profiteraient d'un délai plus long chez leurs voisins pour avorter  après confirmation du sexe de l'enfant (Source : l'Agence de Santé Publique de Norvège).

Le Conseil de L'Europe  a bien appelé les pays concernés à renforcer leur lutte contre ces pratiques et  les États-Unis ont tenté de les pénaliser. Des appels restés lettre morte dans l’indifférence la plus totale  d’un  côté comme de l’autre, tant les avortements ont été banalisés.

L’avortement n’est plus un acte de mort, c’est un acte banal  introduit dans la vie courante pour se débarrasser des petits gêneurs et pire encore des petites gêneuses. Ces actes voulus et obtenus par des femmes se retourneraient-ils, non pas contre elles, mais contre leurs descendantes innocentes et sans défenses ?

 


 

 


Date de création : 30/04/2013 @ 14:10
Dernière modification : 04/12/2015 @ 20:51
Catégorie : 001 l'avortement
Page lue 2896 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°1 

par sagra le 01/12/2015 @ 22:50

nbjkbljoùù
cadeau.gifSpécial !

Persécutions en France
et
dans le monde

Lisez aussi les
Nouvelles

La principale force des mauvais est la tiédeur et la faiblesse des bons.
Soyons des hommes, virilisons la religion et n'ayons pas peur de l'ennemi.
Je vomirai les tièdes a dit Jésus-Christ.

Un exemple de virilité

http://gloria.tv/media/3MNzjQqafGZ

chretienne_torturee.jpg
chretiens-massacres.jpg coree-du-nord.jpg

Le corps mutilé d'une chrétienne en Irak
coupé par le passage d'un train.
Chrétienne torturée au Nigéria
Chrétien brûlé vif au Nigéria
Une deuxième Reconquista s'impose  ! Il ne s'agit pas de haine,
il ne s'agit pas de racisme ni d'islamophobie.
Il  s'agit  de légitime défense.
Le communisme, le deuxième bourreau de chrétiens,
là où il se trouve. Ci-dessus en Corée

 

^ Haut ^