Spécial !

Persécutions en France
et
dans le monde

Lisez aussi les
Nouvelles

La principale force des mauvais est la tiédeur et la faiblesse des bons.
Soyons des hommes, virilisons la religion et n'ayons pas peur de l'ennemi.
Je vomirai les tièdes a dit Jésus-Christ.

Un exemple de virilité

http://gloria.tv/media/3MNzjQqafGZ

chretienne_torturee.jpg
chretiens-massacres.jpg coree-du-nord.jpg

Le corps mutilé d'une chrétienne en Irak
coupé par le passage d'un train.
Chrétienne torturée au Nigéria
Chrétien brûlé vif au Nigéria
Une deuxième Reconquista s'impose  ! Il ne s'agit pas de haine,
il ne s'agit pas de racisme ni d'islamophobie.
Il  s'agit  de légitime défense.
Le communisme, le deuxième bourreau de chrétiens,
là où il se trouve. Ci-dessus en Corée

 

liens vers articles

Fermer 001 Laîcité ou laicisme de combat

Fermer 001 Préparons la Reconquista

Fermer 002 Chrétiens et médias

Fermer 003 Antifascisme ?

Fermer 004 Les christianophobes à découvert

Fermer 005 Persécution contemporaine

Fermer 008 Peut-on être chrétien et socialiste ?

Fermer 009 La loi 1905

Fermer 010 Persécution au Mexique

Fermer 011 Le vote des catholiques

Fermer 012 Subversion

Fermer 013 Le communisme et le nazisme

Fermer 014 Mai 68 et l'Eglise

Fermer 015 L'inquisition

Fermer 016 Reflexions sur la violence

Fermer 017 Le génocide vendéen

Fermer 018Hollande et la franc-maçonnerie

Fermer 020antichristianisme

Fermer 021Une autre génération de catholiques

Fermer 1Sommes-nous dans un pays libre

Fermer Finalement que demande le chrétien?

Fermer Les gauches et l'Islam

Fermer Les gauches et le judéo-christianisme

Fermer Les génocides

Fermer Les reflexions d'un plouc

Fermer Les tant décriées croisades

Fermer Persecutions dans le monde

Fermer Qu'ont-ils fait de notre liberté ?

Fermer Qui a fait élire Macron

Fermer la violence des gauches

Fermer le fascisme c'est quoi ?

Réflexions

Fermer 001 l'avortement

Fermer 002 le terrorisme intellectuel

Fermer 004 Réactions à la pédophilie des prêtres

Fermer 005 Pie XII : le poids de la calomnie

Fermer 008 Le gender

Fermer 010 notes de travail6

Fermer 018 El Che ou le mythe Guevara

Fermer 08Les dix commandements

Fermer Les catholiques seraient-ils des mauviettes ?

Fermer l'euthanasie

Fermer les ayatollas de la bien-pensance

Fermer où trouve-t-on des écoles libres ?

Sondage
Comment trouvez-vous le site
 
super
à recommander
très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Abonné
( personne )

Snif !!!
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



008 Peut-on être chrétien et socialiste ? - Peut-on être chrétien et socialiste ?

PEUT-ON ETRE CHRETIEN ET SOCIALISTE ?


Si la question m'avait été posée, j'aurais mis moins d'une seconde à y répondre. L'expérience de toute une vie me l'aurait dictée. Mais la réponse d'une seule personne peut être sujette à caution. Surtout quand elle vient d'une personne lambda qui a pu avoir telle ou telle expérience l'ayant dirigée dans un sens ou dans l'autre. C'est pourquoi, les réponses que je vais transcrire ne sont pas "contestables". Elles viennent de personnes ayant autorité et expérience et une vision mondiale de la situation et de la réponse donnée.

A l'origine le socialisme se déclarait farouchement antireligieux ce qui explique les condamnations de la part de l'Eglise.

Pie IX: "A ce même but (combattre la religion chrétienne et l'autorité de l'Eglise) tend cette exécrable doctrine, destructrice même du droit naturel, et qu'on appelle communisme, laquelle, une fois admise, ferait bientôt disparaître les droits, les intérêts, les propriétés et jusqu'à la société humaine (Qui Pluribus, 1846)

Pie IX ne faisait donc aucune distinction entre communisme et socialisme. Léon XIII tiendra à peu prés le même langage : "Le socialisme supprime la propriété et recommande la lutte de classe. Mais, pour la première fois, il sépare le mouvement ouvrier et le mouvement syndical du socialisme.

Quarante ans après, Pie XI constate que le socialisme apporte certaines atténuations dans le domaine de la propriété privée et dans la lutte des classes. Il reconnaît "qu'il y a certaines catégories de biens pour lesquels on peut soutenir, avec raison, qu'ils doivent être réservés à la collectivité lorsqu'ils en viennent à conférer une puissance économique telle qu'elle ne peut, sans danger, être laissée entre les mains de personnes privées. Mais il pose alors la question : "A supposer que sur ces deux points, la lutte des classes et la propriété privée, le socialisme ait subi l'évolution indiquée, -ce qui n'est pas le cas de tous les socialismes- est-ce qu'un chrétien peut adhérer au socialisme ?" Avec une grande gravité, le pape répond : "voulant dans notre sollicitude paternelle répondre à leur attente (celle des chrétiens voulant s'engager) nous décidons ce qui suit : qu'on le considère soit comme une doctrine, soit comme un fait historique, soit comme action, le socialisme, s'il demeure vraiment socialisme même après avoir concédé à la vérité et à la justice ce que nous venons de dire, ne peut pas se concilier avec les principes de l'église catholique, car sa conception de la société est on ne peut plus contraire à la vérité chrétienne.

Jean XXIII : - L'opposition est radicale entre le communisme et le christianisme et on ne peut admettre en aucune manière admettre que les catholiques donnent leurs adhésions au socialisme même modéré-

Seulement, en France, il y a une catégorie de "chrétiens" plus intelligents que les autres (du moins c'est ce qu'ils croient) et qui disent : nous sommes assez grands pour savoir ce qu'on a à faire. Na! En fait ils font comme les enfants gâtés et capricieux, refusant l'autorité parentale, ils font le contraire des recommendations de l'Eglise

Pour ma part, ma réponse est catégorique : Non !
Pourquoi ? Parce-que le but avoué de tout socialiste est d'éradiquer la religion de la terre. Suivant les époques et les pays cette détermination devient plus ou moins violente. Elle peut aller jusqu'à l'élimination physique des chrétiens. Nous l'avons vu en Vendée à la révolution française (117 000 morts), nous l'avons vue en Russie, au Mexique, (30 000 morts) en Espagne pendant la guerre civile de 1936(entre 30 et 50 000 morts) et dans bien d'autres pays comme la Chine, le Vietnam, Cuba, Ethiopie, par exemple, et la liste serait longue.
En France et en notre époque, la situation s'est aggravée à cause des médias (95 % des journalistes seraient de gauche) qui font feu de tout bois. Les intégristes, l'amalgame avec le front national, les préservatifs, les pédophiles, l'avortement, le mariage des prêtres. Toutes les matières sont exploitées, déformées pour faire de la religion une chose repoussante et même répugnante (France 2, le 16 septembre 2007) pour éloigner les derniers croyants ou ceux qui seraient tentés de le devenir.

Un chrétien socialiste serait comme un soldat passé à l'ennemi avec armes et bagages. Et malheureusement, il y en a ! Ils sont chargés ou se chargent eux-mêmes de pourrir le fruit de l'intérieur. Ce sont peut-être les pires car, avec eux, la religion n'est devenue qu'une vague morale humaniste où le Christ est remplacé par un Che Guevara quelconque !

Voici un extrait de ce que publiait l'hebdomadaire "catholique" La Vie : Le socialisme est un parti politique. Il rejoint, toutefois, dans beaucoup de ses aspirations et de ses projets de réforme, la morale publique de cette foi religieuse qu'est le christianisme. Cela devrait faciliter, s'il en est besoin, pour un grand nombre de chrétiens, légiti­mement attachés à d'autres partis, l'i­névitable et nécessaire rencontre.     G. H.le 29 juin 1981. Voilà bien l'exemple type de la subversion venue de l'intérieur ! Car les réformes venues du socialisme, nous les verrons plus tard et qu'est-ce qu'elles auront à voir avec " la foi religieuse qu'est le christianisme ?

Mon expérience :
J'ai ouvert les yeux et j'ai fait mes premiers pas dans un milieu farouchement de gauche et anticlérical. Avec quand même une exception : mes parents. Mon père parlait peu et ma mère nous envoya malgré tout au catéchisme. Cette haine farouche et cette soif de vengeance que je "sentais" dans les amis de mes parents, développa inconsciemment en moi un sentiment de rejet et de dégoût. Une overdose de violence ! Je ne pouvais pas vivre dans un tel monde d'agressivité !
Puis, retournés en Espagne, la religion m'a été enseignée comme une matière parmi les autres. Là, pas de haine, mais de l'amour; des droits oui, mais aussi des devoirs. Je trouvais dans la religion un côté positif fait d'amour et de fraternité. Le contraire de tout ce que j'avais entendu jusqu'à présent. L'Église, avait subi une féroce persécution et des milliers de prêtres avaient été assassinés et pourtant je n'ai jamais entendu une parole de ressentiment de la part du prêtre qui nous faisait le catéchisme.
Puis, un jour, un ancien milicien "rouge" me raconta comment ils avaient torturés trois prêtres, les avaient émasculés, enfoncé leurs testicules dans la bouche, puis finalement les avaient brûlés encore vivants à l'aide de vieux pneus. Et à ma question : mais… qu'est-ce qu'ils avaient fait ? Il m'avait répondu nerveusement : "rien ! Ces cons n'avaient pas voulu dire je chie sur Dieu comme on leur demandait". En prenant un raccourci on pourrait dire que ce fut un communiste qui m'a converti au christianisme !

En définitive, le socialisme est vraiment incompatible avec la religion catholique, mais du fait des socialistes. Le seul rapprochement possible serait qu'ils abandonnent ce sectarisme, cette intolérance et cet anticléricalisme primaire qui, finalement, les aigrit et leur empoisonne l'existence.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

La tentation de la dictature

Le pouvoir, devrait avoir pour finalité le bien commun : le service des autres et non pas le service de soi. Or, ce qui corromp le pou­voir, c'est qu'il est tenté d'assurer sa réélection plutôt que de faire progresser le pays. Il recherche la longévité plutôt que la qualité ; le goût de rester plutôt que prendre les bonnes décisions ou rechercher les meilleures solutions quitte à prendre des décisions impopulaires.

Ces tentations sont inhérentes à l'exercice de toute autorité, mais les  socialistes y sont d'autant plus soumis aujourd'hui, que ses membres sont  sujets à l'emballement et à la précipitation de peur de perdre trop vite ces places qu'ils ont mis si longtemps à gagner.

C’est le souci du « J'y suis, j'y reste » qui augmente l’ardeur qu’ils mettent pour consolider tout de suite leur position en plaçant leurs amis aux postes-clés. Ils ne peuvent pas supporter de voir encore à des places stratégiques, des responsables qui ne soient pas de leur clan.

Rien de ces comportements ne devrait nous surprendre, mais cette fois c’est pire. Ils ont échoué sur tous les fronts : chômage, économie, communication, immigration etc..Ils se sentent rejetés par une énorme majorité d’électeurs. Ils savent que leurs jours comptés et qu’ils ne peuvent même pas rêver d’être réélus. C’est cette raison qui explique cet acharnement à  "faire passer" des lois qui leut tienne à cœur, sans se soucier des graves divisions qu’ils créent dans la population.

Mais il y a un domaine où cet abus de pouvoir est encore plus grave : c’est celui de la manipulation et le conditionnement des enfants et des jeunes, principalement par le ministère de l’Enseignement ou celui de la "Justice" relayés par les médias acquis à leur cause.

Nous voyons que la tentation de quadriller l'Etat est complétée par celle de récupérer, sous le masque hypocrite de laïcité, le contrôle et la destruction des valeurs fondamentales. La liberté est gravement en danger. Le socialisme régnant, non content d'occuper le terrain, veut y semer ses idées, en exclusivité, pour les générations futures. Le vernis et l’apparence de démocratie disparaît pour laisser la place à ce qu’a toujours été le socialisme : Une dictature prête à étouffer tous ceux qui ne pensent comme lui.

 

 



Date de création : 27/04/2013 @ 17:30
Dernière modification : 23/08/2016 @ 10:39
Catégorie : 008 Peut-on être chrétien et socialiste ?
Page lue 2448 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

cadeau.gifSpécial !

Persécutions en France
et
dans le monde

Lisez aussi les
Nouvelles

La principale force des mauvais est la tiédeur et la faiblesse des bons.
Soyons des hommes, virilisons la religion et n'ayons pas peur de l'ennemi.
Je vomirai les tièdes a dit Jésus-Christ.

Un exemple de virilité

http://gloria.tv/media/3MNzjQqafGZ

chretienne_torturee.jpg
chretiens-massacres.jpg coree-du-nord.jpg

Le corps mutilé d'une chrétienne en Irak
coupé par le passage d'un train.
Chrétienne torturée au Nigéria
Chrétien brûlé vif au Nigéria
Une deuxième Reconquista s'impose  ! Il ne s'agit pas de haine,
il ne s'agit pas de racisme ni d'islamophobie.
Il  s'agit  de légitime défense.
Le communisme, le deuxième bourreau de chrétiens,
là où il se trouve. Ci-dessus en Corée

 

^ Haut ^